Bruxelles : Centre belge de la bande dessinée

Malgré un site Internet bien maigre (normal?), la visite du Centre belge de la bande dessinée est un grand plaisir pour les amateurs de BD.

Installé dans un ancien magasin, le hall est majestueux où se trouve la grande boutique (bondée!)


8bd

Les expositions se situent au deuxième, troisième et quatrième étage. Je crois pouvoir résumer que l'on y retrouve quatre zones principales :

1. Une exposition sur le processus créatif d'une bande dessinée


10bbd

On y retrouve de nombreuses figurines de très grand format : les gens adorent se photographier devant elles.

9bd


10bd

2. Une zone où des planches de BD sont exposées sur des « chevalets »

14bd


Il est très étonnant de constater que les gens peuvent lire des planches pendant très longtemps (certainement 30 minutes, si ce n'est pas une heure!) tout en demeurant debout. Cela défie toutes les statistiques de confort de lecture en exposition. ;-)

3. Une exposition temporaire (lors de mon passage : Espace réel, espace rêvé : la bande dessinée en orbite)

10cbd


11bd

Cette exposition combinait une approche très informative (histoire de la conquête de l'espace) avec objets « historiques » et une mise en parallèle avec la bande dessinée où l'on voit qu'elle était un témoin de la passion des créateurs pour l'aventure spatiale. J'ai été surprise du soucis d'exactitude des créateurs. À noter, cette exposition semble être conçue pour circuler.


4. Une dernière zone où l'on retrouve des ilôts pour les principales BD culte.


Avec tellement de planches (originales?) que l'on finit par cibler celles qui nous ont marqué personnellement.

J'ai beaucoup apprécié le fait d'y voir des maquettes de certains univers (les Schtroumpfs!!!) et que la scénographie recrée un environnement « grandeur humaine ». Je n'étais pas avec mes enfants lors de la visite, mais il est clair que ces petits coins auraient fait leur bonheur.

13bd


12bd


10dbd

Une visite très agréable.

Et si je devais vérifier la présence des éléments de ma liste aide-mémoire, les volets Jeu, Famille et enfants ainsi que Humour auraient assurément été cochés. ;-)


Bruxelles : Musée du cacao et du chocolat

À la suite du Colloque de muséologie à Liège (dont je vous ai parlé ici... je sais, je vous avais promis un résumé dans les jours qui suivaient. Toutes mes excuses!), je suis allée passer quelques jours à Bruxelles.

Le moment est venu de vous témoigner de ces visites.

Le musée du cacao et du chocolat

Dès l'entrée, l'odeur du chocolat nous prend au nez et aux émotions. Hum!!!! À ce bon parfum, s'ajoute un superbe accueil : la propriétaire vient nous offrir un speculoos trempé dans le chocolat!

1choco

Le musée est distribué sur trois étages d'une maison toute à côté de la Grand Place. Au rez-de-chaussée, on y retrouve la boutique et une salle de dégustation-démonstration (au fond de la photo d'en haut)... en plus de la cuve de chocolat fondu!


2choco


3choco


La démonstration est rapide (et bilingue), mais explique bien comment sont fabriqués les chocolats fourrés. Seul fait étonnant, il n'est fait mention à aucun endroit de prendre garde si l'on est allergique.

Aux étages supérieurs, l'on retrouve des panneaux et mises en scènes explicatives de l'histoire et de la fabrication du chocolat, ainsi que des objets. ... j'aurais bien aimé acheter une chocolatière! ;-)

5choco

6choco


7choco

Ce que j'ai particulièrement apprécié dans ce musée :

- l'accueil : 1) il y a quelqu'un qui vient nous accueillir (et je ne parle pas de la billetterie); 2) il était vraiment délicieux ce chocolat fondu. ;-)

- l'odeur!

- la démonstration, encore une fois, il y avait interaction avec une personne qui nous transmets son savoir et sa passion.

- la chaleureuse impression de se trouver au coeur de la passion d'une personne et donc loin de la froideur des musées institutionnels.


Ce dernier constat m'a secoué. Est-il possible de retrouver ce contact humain dans un « musée-institution »? Le guide et l'animateur jouent assurément ce rôle, mais sans avoir ce petit côté authentique.


Si je devais évaluer les éléments de mon aide-mémoire muséal, je cocherais certainement Sens et Accueil.

Et leur site Internet joue très bien son rôle : quoi que simple, il est beau et présente très bien le musée... quoi que j'aurais aimé y lire un portrait de la fondatrice (mère de l'actuelle propriétaire) et de la jeune propriétaire.


Mon aide-mémoire de création muséale

Lorsque je conçois une exposition, j'ai toujours en tête une série d'éléments à tenir en compte, par exemple m'assurer d'offrir plusieurs niveaux de lecture, diversifier les types de communication, etc. Cette liste a toujours été informelle : je me disais que la « porter en moi » était suffisant, que je n'avais pas besoin de la noter. Évidemment, dans le brouhaha des derniers instants, la liste passait souvent par-dessus bord.

Il y a plusieurs mois, à la lecture de l'excellent Civilizing the Museum de Elaine Heumann Gurian, j'ai bonifié cette liste d'éléments à suivre lors de la conception d'expositions et autres projets muséaux. La voici. Elle est évidemment toujours en construction et votre contribution serait la bienvenue. Il va de soi que l'énumération que je fais ci-bas n'est pas en ordre de priorité... mais plutôt selon l'ordre dans lequel je l'ai notée dans le troisième de couverture du livre!

Alors, lorsque je produis une exposition, un scénario éducatif, un jeu muséal multimédia ou tout autre projet, je souhaite y retrouver :

- Jeu

- Humour

- Impartial

- Famille et enfants

- Visiteurs locaux vs extérieurs (nationaux et internationaux)

- Les cinq sens

- L'actualité

- Comment le public peut-il bonifier en cours de visite?

- Le public peut-il rapporter quelque chose (réel ou virtuel)?

- Liens entre thématique et la région?

- Responsabilité sociale

- Identité... locale, nationale et internationale

- Types de personnalité (Gardner)

- Meilleure approche pour aborder ce sujet?

- Niveaux ce communication : s'assurer que chaque personne se sent concernée ou y trouve son compte

- Révision de toute l'exposition par des pairs

- Ergonomie et confort

- Accueil


À vous!


Les musées et le Web 2.0 : tour d'horizon

En octobre dernier, lors du colloque de muséologie à Liège, Jean Davallon et Émilie Flon du Laboratoire culture et communication de l'Université d'Avignon, m'avaient demandé si je voulais bien aller présenter à leurs étudiants les observations que j'ai réalisées dans les dernières années sur Internet et ses impacts dans les musées. J'avais évidemment accepté avec grand plaisir.

La présentation était hier après-midi.

Malgré qu'une explication de vive voix soit plus complète et plus agréable, vous pouvez consulter le powerpoint qui a soutenu mon propos.

Voici également un pdf qui rassemble les URL que j'ai mentionnés.

Note : je constate que le téléchargement dans Slideshare modifie passablement la mise en page. Quelle déception! ... mais c'est ça jouer avec les technologies. ;-) Je vais voir comment corriger la chose.

Mise à jour : Voilà, j'ai identifié le problème... la police de caractère et les puces.


Le travail de Johnny Lee

Jlee

Je viens de lire la note de Past Thinking sur le travail de Johnny Lee (le site de ses projets), un chercheur au Human-Computer Interaction Institute de la Carnegie Mellon University .

Voici deux exemples de ses travaux.


Je vois bien que c'est extraordinaire et que le gars est génial! Et puisqu'il manipule de l'image (qui donne l'impression de devenir un objet!) cela peut intéresser les musées.

Je ne sais pas trop encore comment nous pourrions l'utiliser. Il faudrait en discuter avec des techniciens de musée pour faire cheminer l'idée. Je partage l'idée avec vous pour que vous le fassiez de votre côté.

N'empêche, c'est exactement ce que je pressentais quand je vous disais (ici aussi) qu'il était important d'étudier les possibilités qu'offre la console wii aux musées.


2008 et la « forêt de non-droit »

Mserreslille

Je viens de terminer le visionnement de cette conférence que Michel Serres à donné le 11 décembre 2007 et dont j'ai connu l'existence par Mario (merci!). ... Que dis-je, le visionnement de l'EXCELLENTE conférence de Michel Serres!

Elle dure une heure (à regarder au complet! ... c'est pour ça que Mario s'est couché tard ;-) ) et est disponible en format mp3 et en vidéo.

Toute personne qui s'intéresse à la culture, à l'humanité, à l'histoire, à la connaissance, aux technologies et au futur en général doit regarder cette conférence. La raison est fort simple : Michel Serres nous y présente pourquoi les nouvelles technologies sont une révolution de société au même titre que l'écriture et l'imprimerie l'ont été dans les siècles passé. L'intérêt de la conférence réside dans le fait que le thème est très habilement abordé avec des mots « quotidiens » plutôt qu'avec des mots technologiques et de programmation. Je vous le dis, une perle à découvrir et à comprendre.

En fait, je pourrais même dire que cette conférence me met enfin des mots sur un sentiment que j'ai depuis quelques années, particulièrement les deux dernières en lien avec ma pratique carnetière. Je m'explique.

Je ne suis pas une fille technologique, quoi que je sois scientifique (suite à mes études et dans ma façon d'être et d'agir). Ainsi, depuis son arrivée, l'Internet a été pour moi un outil plutôt qu'une passion comme pour bien d'autres personnes de mon entourage. Clément étant évidemment le plus proche, mais il y a également Mario, Michel et Nathalie, Carl-Frédéric, François et tous les autres qui ont ou n'ont pas pignon sur web. Les nombreuses discussions que nous avons eus m'ont souvent fait sentir à l'orée d'un nouvel univers, d'une nouvelle époque, d'une nouvelle ère, même si j'ai également eu le sentiment de ne pas détenir toutes les clés de compréhension pour agir dans cet univers. Ma pratique carnetière avait justement pour objectif d'explorer cet univers à la hauteur de mes moyens de « non-geek ».

Depuis mon arrivée en France, j'ai choisi de consacrer mon temps à observer cet univers, cette mouvance Internet, et de m'interroger sur ses impacts et les connexions possibles pour les musées. Malgré que je tienne ce blog depuis 2003, 2006 et 2007 ont été les plus riches en observations et analyses.

Et aujourd'hui, ma pratique carnetière de 2008 commence avec cette vidéo de Michel Serres et j'ai enfin des mots pour comprendre quel est le rôle de la démarche que j'ai entreprise ici. Je suis dans la « forêt de non-droit » du quatrième stade des modes de communication de l'humain!

Hum... vous me suivez? Non. Il va falloir vous taper l'heure de conférence pour comprendre. Ensuite seulement, vous comprendrez ma conclusion à ce mot de lancement de 2008. Désolée. ;-)

Donc, 2007 a été pour moi l'année de l'exploration de cette « forêt de non-droit », de cet univers révolutionnaire où le rapport à la vie est en train de changer. Parce que comme le dit Michel Serres « habiter un nouvel espace n'est pas innocent » et que « dès lors que nous changeons de support [pour communiquer], nous n'avons plus les mêmes manières de penser, de faire la politique, de faire la science, d'enseigner, de faire et partager la culture, etc. ». À ce titre, son analyse temporelle des stades précédents (communication orale, écrite, puis imprimée) est très éclairante. Nous sommes à l'orée d'une ère aussi différente que lors de l'invention de l'imprimerie et la société changera tout comme l'imprimerie l'a fait précédemment.

J'ai plus que jamais la certitude qu'il est essentiel d'étudier la révolution des modes de communication que nous vivons. Comme la muséologie est une façon de jeter un regard sur la vie, je crois que les musées ont le devoir d'expérimenter dans ce nouvel univers.

J'entrevois la nouvelle année comme une occasion d'expérimenter dans cette forêt encore de « non-droit » afin qu'elle devienne de plus en plus compréhensible pour tous.

Bonne année à vous!



Les adolescents au musée

J'ai souvent eu pour mandat de créer des activités éducatives pour des adolescents. Ce n'est pas facile et j'espère pouvoir m'améliorer à ce niveau-là.

J'aurai maintenant une référence très intéressante : le Teen Walker Art Center de Minneapolis! Ils l'ont vraiment l'affaire!

Ne ratez surtout pas le Teen programs "How to" kit!


p.s. je n'ai absolument pas le temps de bloguer ces temps-ci, alors une petite note short and sweet comme on dit par chez-nous. ;-)

p.s.s. je n'ai pas oublié les notes promises sur les musées de Bruxelles et de Berlin. Elles viendront probablement durant le temps des fêtes.


Confirmation de la rencontre des muséoblogueurs

C'est confirmé, la rencontre des muséoblogueurs a lieu ce soir!

Heure : 21h

Lieu : au coin de la rue Montorgueil et de Turbigo (à l'extrémité « Halles » de la rue Montorgueil)

De là, nous nous dirigerons vers un café à proximité.

Tous les lecteurs de ce blog sont évidemment invités.

Pour que vous puissiez me reconnaître, je porterai un manteau rouge.

Mise à jour : Finalement, les grèves ont réussi à saper le moral des troupes. La rencontre est à nouveau reportée. Réussira-t-on un jour? ;-)


Berlin

Reichstag

Me voici de retour de Berlin. Trois jours de visites très intenses et remplis d'émotion.

Comme pour mon voyage en Belgique, je vous ferai des comptes rendus dans les prochains jours (semaines?) des visites que j'ai effectuées :

- Mémorial aux juifs assassinés d'Europe - Holocaust-mahnmal (espace d'exposition et installation de stèles à l'extérieur);
- Musée du film et de la télévision d'Allemangne - Deutsche Kinemathek - Museum für Film und Fernsehen;
- Musée du mur - Mauer Museum Museum Haus am Checkpoint Charlie situé au Checkpoint Charlie;
- Musée juif de Berlin - Jüdisches Museum;
- Musée égyptien;
- Pergamonmuseum;
- l'exposition que l'on retrouve dans le Deutscher Dom;
- le musée The story of Berlin.

Trois jours de visites de musées et d'autres lieux tel le Reichstag (photo ci-haut). Trois jours intenses et très enrichissant parce que la muséologie et la muséographie allemande est très inspirante.

Je vous en reparle dans les prochains temps, photos à l'appui.

Et pour conclure, une excellente nouvelle. Je vous avais parlé des appels d'offres auxquels j'avais répondu avec des équipes ici en France. Nous en avons gagné un! ... et c'est pour la Cité des sciences de Paris. ;-)


DECIDE

Suite au dernier bulletin de la Société pour la promotion de la science et de la technologie du Québec, j'ai lu un excellent article sur le projet DECIDE : un jeu de société (de type rôle) où les gens sont invités à débatre sur des sujets de société reliés aux sciences.

Vraiment fascinant!

Le jeu présente une approche de type « réseaux sociaux » puisque les joueurs sont invités à aller ajouter les résultats de leur discussion sur le site Internet de DECIDE. Et les gens semblent y contribuer (voir la section des résultats sur le site)!

Voilà un autre exemple de particularités web et informatiques qui modifient notre façon d'agir dans la vraie vie. Et cela peut très facilement être orchestré et organisé par des musées... sur des sujets scientifiques ou sur bien d'autres!


Test : bloguer avec le iPod touch

;-)

Eh oui, Clément (http://carnets.opossum.ca/remolino) m'en a offert un pour que j'expérimente ce bidule si prometteur!

Quelques commentaires.

L'interface iPod touch de typepad (l'hebergeur de mon blog) n'est pas totalement a point, mais tout de meme tres bien.
Il n'y a pas d'accents. ( correction, je viens de trouver comment faire : il fallait maintenir la lettre enfoncée... Hum plutôt maintenir le doigt immobile sur l'image de la lettre dans l'écran tactile!)

Je ne sais pas comment telecharger mes photos directement de l'appareil photo. Ça serait génial de photobloguer en direct!

Le clavier est petit! J'aurais aimé pouvoir tourner l'écran. Je sais, je vais sûrement m'habituer à taper avec un seul doigt... Parce que mes pouces (de fille!) sont trop gros!

C'est long taper à un doigt! Surtout sur un clavier azerty! J'ai vu que le "cousin" (http://www.circacfd.com) avait expérimenté le changement de clavier et de langue.

Comment on met un lien url?

Peut-on sélectionner du texte?

Ce n'est pas encore adapté pour écrire beaucoup!

Je continue à expérimenter... ;-)


Colloque de Liège

Comme je vous l'avais mentionné ici, mon automne intensif a commencé.

Le colloque à Liège s'est très bien passé. J'y ai rencontré des collègues du Québec et fait la rencontre de plusieurs « acteurs » de la muséologie française et belge. De belles rencontres et des conférences très instructives. J'y reviendrai plus en détail dans les prochains jours.

Ensuite, j'ai été rejointe à Bruxelles par mon amie Nadine Davignon qui est elle aussi muséologue et qui travaille actuellement au Musée de la civilisation à Québec. En deux jours, nous avons visité six musées/expositions et parcouru une partie d'un événement d'art contemporain distribué dans la ville.

- Le Musée de la ville (Maison du roi);
- L'exposition « De la ville et ses plaisantes campagnes » que l'on retrouvait dans l'hôtel de ville;
- Le Musée du cacao et du chocolat;
- Le Centre belge de la bande dessinée;
- Technopolis;
- Le Musée des instruments de musique;
- L'événement Agorafolly

Sans parler de bon nombre de détours que nous avons fait entre ces endroits!

Plus la Cité de l'architecture et du patrimoine à Paris à notre retour.

Je vous reparlerai plus en détail dans les prochains jours de cette semaine belge que j'ai vécue. Compte-rendu de congrès et analyses de visites de musées avec photos dans plusieurs cas. Mais cela devra probablement attendre au retour de mon escapade muséale de ce week-end à Berlin.

Je vous avais dit que j'avais pas mal bouclé mon automne! Sans parler des nombreux appels d'offre auxquels j'ai répondu dans les deux dernières semaines. Qui ne donneront sûrement pas tous des résultats positifs évidemment. Heureusement, je sais que, de ce point de vue, vous me comprenez. ;-)

Je vous laisse sur un clin d'oeil dont probablement seule Nadine rigolera, mais que vous comprendrez aisément (vous pouvez même tenter de faire un effort pour rire un peu... à défaut, un petit sourire en coin? ;-) ) : lors de nos nombreux détours, nous sommes souvent revenues sur nos pas et généralement, nous passions devant cette sculpture de femme-chat en vélo. Au point où nous en sommes venues à imaginer que le centre de Bruxelles s'y trouvait... La Grand Place, c'est le « centre » pour les touristes. La femme-chat en vélo, c'est le « centre » pour les muséologues!


Sculpturechatbruxelles


Et si vous avez des suggestions de visites muséales à faire à Berlin, je suis preneure! Quels sont les musées à ne pas rater? Quels sont les musées de Berlin avec une approche muséale originale, innovatrice, différente?


ipod au musée - retour d'expérience au Walker Art Center

Le Walker Art Center a utilisé des ipod comme dispositif audio lors de la présentation de l'exposition Picasso and American Art.

Vous pouvez consulter sur un des blogs du Walker Art Center, New Media Initiatives, deux articles qui font un retour sur leur expérience : Picasso iPod Audio Tour Post Mortem et Picasso iPod Part 2.

À suivre puisqu'ils planifient de poursuivre l'expérience lors de leurs prochaines expositions.


Expositions immersives et interactives

J'avais entendu parler de quelques expositions immersives et interactives que l'on retrouve aux États-Unis, notamment via le blog de Nina Simons Museum 2.0 qui a contribué à leur réalisation.

Ce matin, via MuseumLab, je découvre un article sur le sujet : At some museums, you'r now exhibit A

Vous savez s'il existe des musées ou expositions du genre ici en Europe? Est-ce une particularité nord-américaine?


Rencontre de muséoblogueurs à Paris

Lors d'une précédente note, j'avais lancé l'idée d'une rencontre de muséoblogueurs à Paris. Plusieurs se sont déjà manifestés... et pas juste des Parisiens!

Je lance donc l'invitation officielle.

Quoi : Rencontre des blogueurs de muséologie et autres professionnels de musées

Quand : jeudi le 1er novembre ou vendredi le 2 novembre jeudi le 15 novembre ou vendredi le 16 novembre (toutes mes excuses, je n'avais pas noté que c'était la Toussaint le 1er).

Heure : 19h

: Des suggestions?


Veuillez me confirmer vos disponibilités pour ces dates dans les commentaires et des suggestions de lieu de rencontre.


Test de widget

Clément a demandé à ses lecteurs blogueurs de tester un widget de son univers de travail.

Je m'exécute humblement. Pas parce qu'il est mon époux. Non. Je ne suis pas naïve à ce point. Je le fais parce qu'en lisant le second paragraphe du livre, il est question d'un musée. Musée dont j'ai justement parlé la semaine dernière.

;-)



Quelques consignes d'utilisation :

- les flèches en bas permettent de feuilleter en petit format alors qu'un clic dans l'image du livre permet de voir en grand format;

- le signe + permet de faire apparaître le code html pour citer cette page dans votre blog en y faisant apparaître le widget (comme pour d'autres sites comme youtube ou slideshare);

- le logo au centre mène au site de l'éditeur.

Mes commentaires, je les lui ferai évidemment de vive voix, mais bon, ils vous intéressent peut être aussi. Sachez que j'utilise Safari version 2.0.4 et que mon blog est hébergé chez Typepad.

- Je suis déçue que l'on ne puisse pas citer expressément une page. Slideshare le permet.

- Il faudrait idéalement que l'on puisse souligner expressément le passage que nous souhaitons citer.

- La police de caractère du « titre » du widget est franchement moche.

- Le nom de l'auteur ne devrait-il pas s'y retrouver également?

- L'apparence plus pâle des flèches et du signe + donnent l'impression que la fonction n'est pas activée.

- En grand format, je n'ai pas réussi à écrire directement le numéro de la page que je souhaitais consulter.

- Sinon, j'aime bien la navigation tant en petit format qu'en grand format. Et j'ai bien hâte que les fonctions de citation directe et de surlignage soient possibles (cela est peut être techniquement difficile?). Ce sera une véritable révolution pour les citations sur Internet qui auront pour avantage de relier le lecteur directement au livre.

Décidément, la vie présente parfois de ces hasards entre nos deux univers professionnels...


Quelques exemples de musées et le web 2.0

Encore dans la découverte des présentation du ichim07, je viens de lire l'excellent papier de Gaëlle Crenn et Geneviève Vidal :
Les musées français et leurs publics à l’âge du Web 2.0. Nouveaux usages du multimédia et transformations des rapports entre institutions et usagers ?

Voilà un excellent portrait du muséoweb 2.0. À lire absolument.


Hide&SEEK - un «steet game » culturel

Hideseek


En lisant quelques présentations au prochain ichim07, je viens de découvrir la présentation de Thierry Giles sur le projet Hide&SEEK :

« Hide&SEEK is a project that developed a street game experience as an opportunity to evoke cultural knowledge transfer. »

TRÈS inspirant!

Je mentirais si je vous disais je n'ai pas immédiatement pensé au ipod touch (voir mes notes à ce sujet ici, et ). ;-)


Tagger les collections - suite

Je vous avais parlé il y a quelques mois de la pratique de certains musées d'expérimenter l'intégration de mots-clés de citoyens dans la description de leurs collection. Le bien nommé tagging.

Aujourd'hui, Fresh + New(er) du Powerhouse Museum nous invite à découvrir quelques résultats d'expériences de tagging de collections : OPAC2.0 - latest tag statistics and trends for simple comparison with Steve project. J'en retient simplement que cette pratique est vraiment significative et porteuse d'avenir. Tant pour la connaissance développée (les objets sont décrits de façon plus globale) que pour le sentiment d'implication des visiteurs et donc d'attachement à l'institution.

Il attire également notre attention sur le texte que les instigateurs du Steve Museum présenteront à ICHIM07 à Toronto la semaine prochaine. Une sorte de leur bilan de leurs deux premières années d'expérience. Très instructif!

Finalement, n'hésitez pas à consulter les textes des speakers du ichim07 (il faut cliquer sur le petit icône gris de document à côté du titre de la présentation pour voir le texte au complet). Décidément, il y a une énergie incroyable qui se déploie pour expérimenter l'intégration du web dans les musées.


Bloguer en français

Cela faisait longtemps que je n'avais pas fait de recherches pour identifier d'autres blogs francophones en muséologie. Je viens d'en découvrir plusieurs et j'en suis très contente... je vais me sentir un peu moins seule. ;-)

Culture virale

Amateur d'art par Lunettes rouges

Patrimoine en blog

Mary's research blog (pas vraiment en français, mais porte sur la France)

Les expos d'Antoine

Buzzeum

Audioguide Nouvelle Génération : État de l'art (on aimerait bien avoir une présentation de l'auteur dans une section À propos... ;-) )

Sans oublier de nommer Réciproque.net et armuz

À quand une rencontre de blogueurs de muséologie?


Liège, Bruxelles et Berlin

La semaine prochaine, je participerai au séminaire de muséologie de l'Université de Liège. Le colloque se terminant à Bruxelles, j'y resterai donc pour le weekend afin de visiter la ville et ses nombreux musées. J'aurai la chance d'y être rejointe par mon amie Nadine Davignon, également muséologue, viendra m'y rejoindre pour un weekend entre copines!

Ensuite, en novembre, j'irai à Berlin pour un autre long weekend de visites muséales au pays de Joern (nous nous verrons d'ailleurs à Paris au début du mois de novembre).

Si vous avez des recommandations à me faire pour des visites à Bruxelles ou à Berlin, n'hésitez-pas à me les communiquer dans les commentaires ou par courriel

J'ai très hâte.


Et si je finis par avoir un retour des organisateurs, je projette de participer à un autre congrès à Madrid en avril prochain : I International Conference Museums in Education Training museum educators.. Ce sera peut être l'occasion de rencontre un autre blogueur, Rufino de Museo Abierto!

C'est beau les blogs... ;-)


Gratuité au musée : le cas du Prado

Le Museo del Prado offrait la visite du musée gratuit le dimanche. Cela occasionnait des visites monstre et donc plusieurs insatisfactions tant pour les visiteurs que pour les employés. Ils ont visiblement cherché à trouver une solution. Leur solution? Simple! Le musée sera ouvert gratuitement tous les jours (fermé le lundi) durant les deux dernières heures de la journée et les trois dernières heures du dimanche.

De plus, (parce que ça ne pouvait pas s'arrêter-là ces nouvelles idées!) le musée sera offert gratuitement durant ces heures-là pour les citoyens de Madrid et sur réservation pour ceux d'ailleurs. Cet aspect-là de l'initiative mérite réflexion. Pourquoi? Assurément, cela témoigne de la volonté du musée d'inviter ses concitoyens. Et les autres ne sont pas en reste puisqu'il sera possible de bénéficier de la mesure, selon un quota sûrement.

Voilà qui me semble être une initiative globalement inspirante, mais à surveiller. La gratuité est maintenue, ce qui était l'objectif. Mais les visiteurs du dimanche qui appréciaient la gratuité seront-ils intéressés par ces ouvertures gratuites en fin de journée? Est-ce que le nombre de visiteurs va se maintenir voire augmenter? Les gens sont-ils disponibles pour aller au musée en fin de journée? Est-ce qu'ils continueront à aller au musée le dimanche tout en payant le 6 euros (pas si cher quand même!)?

C'est à suivre!

Lire la nouvelle en espagnol (la plus détaillée) : El pais

Lire la nouvelle en anglais (mieux que les pauvres infos trouvées en français...) : International Herald Tribune

Via Museum Lab.


Le tricot, le musée et Internet

Tricotvictoriaalbert


Une note sur le tricot, les musées et le web? Comment est-ce possible?, me demandez-vous.

Le Victoria & Albert Museum nous offre une extraordinaire occasion de découvrir comment il est possible de dynamiser une collection à travers sa communication sur le Web. Pour cela, je vous recommande de visiter la page sur leur collection de tricot!

Je suis enchantée de voir un tel usage d'une collection qui, à prime abord, n'intéresserait que les « petites vieilles »!

Et on pourrait s'en inspirer pour faire d'autres merveilles avec d'autres superbes collections...


Exemple d'utilisation muséale du ipod touch

New Media Initiatives, du Walker Art Center de Minneapolis, nous partage une des applications qu'il a développé pour le ipod touch : Counting People in Galleries with Ipod Touch.

Petit état d'âme personnel... lire ce genre de trucs me donne le goût de travailler dans un musée, plutôt que d'être en freelance, afin de pouvoir tester ces utilisations! ;-)


Escapade muséale à Grenoble - suite

Le Musée Dauphinois

Suite à la visite du Museum d'histoire naturelle de Grenoble dont je vous ai parlé ici, je suis allée visiter le Musée Dauphinois. J'était très impatiente d'aller le visiter. J'en avais entendu le plus grand bien.

Pour s'y rendre, il faut monter, monter et monter vers la Bastille.

Montee

Une fois rendus en haut, la vue sur Grenoble et ses montagnes environnantes est splendide!


Vuehaut

Lire la suite "Escapade muséale à Grenoble - suite" »


La redoute du Cap-Diamant à Québec - suite


Je vous avais mentionné cette semaine du projet de la gouverneure générale de restaurer la redoute du Cap-Diamant située dans la citadelle de Québec.

Voici le communiqué de presse qui annonce le projet : Dans le cadre du 400e de Québec, la Citadelle fête Samuel de Champlain, navigateur, géographe et premier gouverneur.

Voici également un article du Soleil au sujet du Grand livre de Champlain. Avec une image qui vaut mille mots. ;-)

Vu de loin, ça me semble très dynamique ces fêtes du 400e anniversaire de Québec!


Rencontre avec Briq

Vendredi matin, je suis allée rencontrer Brieuc Segalen, co-propriétaire de l'entreprise Briq située à Issy-les-Moulineaux. J'avais découvert par hasard cette entreprise sur ce site où je suis moi-même signalée (vive les trackbacks!).

Je connaissais déjà leur réalisation des podcast du Château de Versaille (j'en avais parlé ici) que l'on peut également retrouver sur la plate-forme de diffusion des podcasts produits par Briq : Podibus.

Lorsque j'avais découvert le site, j'avais été enchantée de découvrir l'utilisation qu'ils faisaient des lecteurs ipod. J'avais donc contacté M. Segalen pour connaître un peu plus leurs réalisations et leur approche.

La rencontre a été très cordiale et m'a confirmé ma conviction qu'avec ces lecteurs audio-vidéo, mais surtout avec la technologie offerte par le ipod touch (je vous en parlais ici), nous sommes à l'orée d'une nouvelle façon de concevoir les visites du musée.

Autant je trouve très instructif d'explorer l'utilisations des blogs pour les musées (raison d'être de ce carnet), autant je trouve crucial pour les musées d'explorer les possibilités que ces technologies leur offrent.

Si vous souhaitez expérimenter ces visites audio-vidéo avec ipod dans vos musées, je vous recommande chaudement de rencontrer les créateurs de Briq. Ils me semblent avoir une bonne longueur d'avance dans le domaine.


La redoute du Cap-Diamant à Québec

Je viens de lire que la gouverneure générale Michaëlle Jean a décidé d'entreprendre les travaux de rénovation et de mise en valeur de la redoute du Cap-Diamant située dans la citadelle de Québec.

Qu'est-ce qu'une redoute? C'est une petite fortification militaire complètement fermée. C'est là que vivaient les soldats chargés de la surveillance et la protection de la ville.

Québec possède deux redoutes : la redoute Dauphine située dans le parc de l'Artillerie et la redoute du Cap-Diamant située à un jet de pierre de la résidence de la Gouverneure générale (sur cette photo et sur celle-là, on voit la redoute du Cap-Diamant à l'extrémité de la pointe d'en bas à droite. C'est le « cube » en pierre). Les dimensions et les formes d'une redoute peuvent varier, ce qui est le cas de la redoute Dauphine, où il y a eu modifications de forme et de fonction lors de sa transformation en caserne.

Pourquoi je vous parle de tout cela? C'est que lorsque je travaillais comme chargée de projets chez GID, notre équipe avait eu à se pencher sur la redoute du Cap-Diamant afin d'explorer des stratégies de mise en valeur et de remise aux normes. C'était en 2003.

Je suis très contente que l'idée en vienne à sa phase de réalisation. Encore plus que cela se réalise pour les fêtes du 400e anniversaire de Québec!

J'ai bien hâte au dévoilement de l'avant-projet mardi.


Escapade muséale à Grenoble

À la fin du mois d'août, nous avons pris quelques jours de congé dans le magnifique Vercors, tout près de Grenoble. Quelques jours de repos et surtout, quelques escapades muséales pour moi. Yé! ;-)

Voici donc quelques commentaires.

Le muséum d'histoire naturelle de Grenoble


Museum

Je suis allée visiter ce musée avec les enfants. Donc, une visite nécessairement un peu différente de mes visites plus professionnelles. ;-) Elles sont tout de même très inspirantes puisque je suis alors totalement du côté visiteur. Ce fameux « public famille » que l'on cherche tant à intéresser. Quelques remarques :

Lire la suite "Escapade muséale à Grenoble" »


État de la situation : je dois vider mon agrégateur!

Fleurspirale


Cet été, j'ai eu beaucoup de difficultés à tenir mon agrégateur à jour. Consciencieusement et avec plaisir, j'ai lu, au jour le jour, les notes dans la catégorie « Amis », « cuisine » et « Varia ». Pour la catégorie «Muséologies», il en allait autrement. J'accumulais des centaines de notes... et je n'ai toujours pas repris le contrôle de la bête.

Voici donc le classique des classiques (mais bon, il faut ce qu'il faut!) : une liste des éléments que je retiens au fil de ma lecture de cet avant-midi. Une lecture qui aura duré quatre heures!

Lire la suite "État de la situation : je dois vider mon agrégateur!" »


Le tout nouveau ipod touch

Il m'est très souvent arrivé de visiter un musée et de découvrir, après coup, que le site Internet offrait des informations complémentaires (dossier pédagogique par exemple).

À chaque fois, je me demande pourquoi on ne retrouve pas à côté de l'accueil une borne avec tous les contenus offerts au visiteur (ceux existants et surtout ceux que j'aimerais bien y trouver!). J'aurais grand plaisir à payer quelques dollars (ou euros!) pour l'impression s'il le faut. Tout ce que je veux, comme parent, c'est LE guide d'accompagnement de l'exposition pour intéresser mes enfants.

Et là, Apple vient de sortir le ipod touch.

Iphonetouch

Là, on parle.

Pourquoi?

- Parce qu'à l'entrée du musée (ou partout dans le musée!!!), je peux télécharger le fameux guide de visite pour les enfants... ou les infos complémentaires... ou les commentaires du conservateur sur tel ou tel objet... ou les commentaires de Robert Lepage sur l'exposition!

- Parce qu'en cours de visite, si j'aime bien un objet, un texte, une image, je peux les retrouver dans la collection en ligne du musée et m'envoyer un courriel avec ces informations!

- Parce qu'en cours de visite, je peux écrire à une amie pour lui dire « Andrée, c'est génial! Tu dois venir voir cette exposition! »

- Parce que devant un tableau, je peux consulter le vidéo de l'artiste en train de le peindre... ou toute autre information écrite, photographique et vidéographique!

- Parce que devant une oeuvre ou un objet, je peux le tagger. Et que cela enrichit considérablement la lien que nous pouvons développer avec les objets de collection.

- Parce qu'il ne coûte que 299$ US ... pour l'instant.

Le ipod touch me semble donc un outil très prometteur pour les musées parce qu'il gère parfaitement l'audio et le vidéo. Ces deux technologies-là sont déjà éprouvées par des millions d'utilisateurs dans les « anciens » ipod. Maintenant, comme le iphone, il donne accès à Internet. Et il a l'avantage de coûter moins cher qu'un iphone et gérer un parc de iphones peut être problématique pour un musée.

ipod touch à prêter comme anciennement on prêtait des audioguides? Ou offrir, en format adapté, aux visiteurs toute l'information qu'il pourrait souhaiter? Je ne sais pas. C'est à voir, à tester.

Et voilà une autre raison pour laquelle les musées doivent offrir un accès Internet sans-fil gratuit.


Pour faire un clin d'oeil à cette visite qui m'a beaucoup marqué, le musée Carnavalet n'a qu'à bien se tenir! ;-)


Musée olympique de Lausanne

Museeolympique

Lors de mes vacances, j'ai fait un rapide passage au Musée olympique de Lausanne (où siège le Comité International Olympique). Rapide parce que l'après-midi a été consacré à visiter le superbe Château de Chillon. C'est aussi ça les vacances, trop de choses à voir!

Je n'ai donc malheureusement eu que 45 minutes pour visiter un musée qui en requiert (mérite!) certainement beaucoup plus.

Lire la suite "Musée olympique de Lausanne" »


Retour

Montblanc


Vous l'aurez deviné, j'étais en vacances... et me voici de retour. ;-)

Un magnifique voyage dans les Alpes avec un détour en Suisse (où j'ai visité le Musée Olympique... je vous en reparlerai), la découverte des paysages du Mont-Blanc (époustouflant!), la gestion des maux de coeur des enfants sur les routes sinueuses de la Haute-Savoie (désolée, cela a vraiment coloré... hum... hum... le voyage), une excursion en Italie (il fait chaud par là!) et un retour bien tranquille en train pour éviter les incroyables bouchons français.

Durant ce voyage, j'ai lu un livre que j'attendais depuis des années. Avec TRÈS grande impatience. Harry Potter and the Deathly Hallows. J'ai ADORÉ. J'ai déjà hâte de le relire à l'automne, quand certains morceaux se seront placés dans ma tête. De magnifiques vacances que je vous disais! ;-)

Depuis, je me suis mise à des lectures disons... différentes : Civilizing the Museum de Elaine Heumann Gurian dont je vous parlais ici. Je vous ferai un commentaire lorsque je l'aurai terminé.

L'été n'est qu'à moitié entamé. Il faut en profiter!


L'intimidation lors de la sortie scolaire au musée

François Guité , enseignant et blogueur, attire notre attention sur une série d'articles concernant l'intimidation et la cyber-intimidation qui sont inquiétantes : selon une étude de la Pew Internet, un tiers des jeunes seraient victimes de cyberintimidation et craindraient encore plus l'intimidation « réelle ».


La situation en milieu scolaire est suivie de très près et plusieurs stratégies se mettent en place afin de contrôler l'épidémie. Les textes de François Guitéregorge d'informations à ce sujet.

Ma question. Lors des visites scolaires au musée, quand le professeur confie (abandonne parfois!) sa classe aux animateurs, est-ce que vous observez ce phénomène? Et la question corollaire. Est-ce que ce phénomène est documenté en milieu muséal?

Je sais que faire des animations de nos jours peut être très exigeant (du point de vue de la discipline... je ne parle pas de l'intérêt manifesté, qui est un tout autre sujet! ;-) ). Particulièrement avec les adolescents. Cette intimidation peut se produire entre jeunes, mais également être dirigée vers l'animateur. Il en va alors de la responsabilité du musée de protéger et donc d'outiller ses employés.

À défaut d'études à proprement parler muséales, je vous recommande de fouiller le blogue de François Guité sur le sujet. Vous y trouverez une foule de liens pertinents pour tenter de contrôler l'intimidation des jeunes.


WiiWare

Wiimotelogo

J'attendait cette nouvelle depuis longtemps : l'ouverture des codes de programmation de la console nintendo Wii afin de permettre la réalisation de nouveaux jeux.

Le principe de vente de ces nouveaux jeux est particulier. Lorsque l'on accède à l'écran d'accueil de la wii, on y retrouve le wii shop. Pour acheter sur cette « chaîne » ou télé-boutique (branchée à notre connection internet), il faut acheter des points. Nintendo s'assure ainsi de connaître tout le trafic de production et de vente des nouveaux jeux!

Reste maintenant à voir si les musées vont prendre l'opportunité au vol. S'ils réussiront à trouver des programmeurs et des concepteurs doués pour innover à ce niveau-là. Et si Nintendo ne posera pas trop de contraintes à la production et à la diffusion particulière que pourraient en faire les musées (ce n'est pas l'usager qui achète individuellement le jeu).

Pour ma part, après avoir joué à Zelda (fini!), au sport (c'est super de jouer en gang!), à Kororinpa (vive le repérage dans l'espace!), à Cooking Mama (pas terribles les images...) et depuis hier à Harry Potter et l'Ordre du phoenix, je peux vous dire que le vécu que l'on a en jouant est unique par rapport aux autres jeux vidéos. J'ai très hâte de voir un musée intégrer cette approche dans une exposition.


Exhibitfiles.org

Exhibitfiles

Cela fait plusieurs semaines que je suis la progression du site ExhibitFiles où l'objectif est nommément de « A community site for exhibit designers and developers ». Ce site est une réalisation de l'Association of Science-Technology Centers des États-Unis.

Le site fonctionne sur la base des membres qui partagent leurs expériences de réalisation d'expositions (Case Study) et leurs visites d'expositions (Reviews).

Deux Case Studies pourront vous éclairer sur la richesse du partage : l'exposition Pictures of Sound et celle sur la NanoZone.

Le texte sur l'exposition Pictures of Sound relate le défi relevé par les concepteurs pour réaliser une exposition sur le son totalement accessible aux personnes malvoyantes.

L'auteur du texte sur l'exposition NanoZone nous offre quant à lui (voir les pdf dans le bas de la page) une foule d'analyses sur les difficultés et les stratégies employées afin d'initier les visiteurs à l'univers nanoscopique.

Je suis maintenant membre de ExhibitFiles. Et nous sommes déjà 246 concepteurs!

Au plaisir de vous y croiser!


S'inspirer du centre commercial

Hier soir, nous avons discuté à quatre de l'idée de centre commercial et de musée. Comment s'inspirer du premier pour bonifier le second?

Et j'ai alors eu l'idée suivante : pourquoi ne pas créer (ou transformer) un bâtiment dans lequel on retrouverait plusieurs musées? Cela nous permettrait de retrouver l'idée de « vitrines qui attirent le visiteur » propre aux centre commerciaux tout en donnant l'occasion aux divers musées de partager certains coûts.

Je dis plusieurs musées, mais c'est surtout l'idée de plusieurs expositions de types différents qui me semble intéressante. Par exemple, fabulons totalement!, imaginons la transformation du bâtiment d'un musée scientifique où l'on retrouverait évidemment des expositions scientifiques, mais également d'autres sur l'histoire ou encore sur l'art.

Il me semble que les visiteurs seraient particulièrement intéressés à retrouver en un seul lieu plusieurs sujets et approches muséales.

Qu'en pensez-vous?


La gratuité du musée

L'Angleterre est reconnue pour la gratuité de ses musées. L'idée semble faire l'objet d'un débat dont le journal The Independant aborde dans cet article Why museums must stay free (via MuseumLab).

Voilà de quoi alimenter l'éternelle confrontation entre partisans du gratuit et du payant en sachant que l'instauration de la gratuité a augmenté la fréquentation à l'échelle nationale de 30 millions de visiteurs!

Un autre article très intéressant au sujet de la gratuité au musée sur Museum2.0. On y mentionnne le livre Civilizing the Museum de Elaine Heumann Gurian dont j'ai entendu parler (où? je ne sais plus... trop d'information à gérer!) et que je commande à l'instant.


Exposition Le goût des sciences - Musée national de l'éducation

La semaine dernière, je suis allée visiter le Musée national de l'éducation situé à Rouen, donc à environ 1h de train de Paris. Je mentionne au passage que la ville de Rouen est magnifique. Prenez le temps de la visiter.

Dès la sortie du train, j'étais attendue par Myriam Boyer, Chargée de conservation et de recherche, et conceptrice de l'exposition Le goût des sciences. Sur le site du musée, l'exposition est présentée de la façon suivante et une fois qu'on a visité l'exposition, on prend la mesure de la qualité de ce résumé.

«Les méthodes et moyens utilisés pour l’enseignement et la vulgarisation des sciences en France depuis 1800 sont présentés à travers un parcours thématique qui répond à des questions simples : depuis quand enseigne-t-on les sciences d’observation et d’expérimentation ? À qui, pourquoi et comment donner le goût des sciences?

Plus de 300 objets témoignent des évolutions des objectifs, de la place de l’écrit, de l’observation, de l’expérimentation et des moyens audiovisuels dans l’enseignement. Mais le goût des sciences se forme aussi en dehors de l’école: l’édition, la presse, les affiches, les jeux et jouets scientifiques participent à la diffusion des sciences.»

Le musée national de l'éducation

Le musée est situé dans une ancienne maison : la maison des quatre fils Aymon. Il est situé dans le coeur historique de Rouen. Sur quatre étages, une exposition permanente (Cinq siècles d’école : lire, écrire, compter ou l’apprentissage des rudiments) et une exposition temporaire présentée durant deux ans. La première occupe les deux premiers étages alors que la temporaire se réserve les deux derniers.

La collection du musée est riche d'environ 950 000 objets et j'ai apprécié découvrir que le musée ne se limite pas à des objets de l'univers scolaire, mais bien éducation au sens très large. On y retrouve donc tout autant des manuels scolaires que des jouets, des objets de puériculture, du mobilier ou encore des témoins de la littérature jeunesse.

Dans l'exposition permanente, on retrouve une reconstitution de salle de classe avec des pupitres d'époque... et des répliques en bois de fusils du 19e siècle! En effet, suite à la cuisante défaite avec l'Allemagne en 1871, les garçons français étaient « entraînés » à l'école afin de préparer la revanche. Fort heureusement, cela n'a duré que quelques décennies. ;-)

Mnesalleclasse

Lire la suite "Exposition Le goût des sciences - Musée national de l'éducation" »


Découvrir un laboratoire photo de 1855

L'archéologie permet souvent de découvrir des traces d'un lointain passé. Mais cette découverte d'un laboratoire photograhique de 1855 laissé intact au deuxième étage d'une résidence est vraiment fascinante.

Une belle histoire à raconter dans une exposition : biographie du photographe, présentation de la photographie de l'époque et donc de son histoire, mais surtout l'histoire de la découverte et de l'étude du lieu!


Vidéo sur les femmes dans l'art

Andrée vient de me faire connaître l'existence du vidéo Women in art disponible sur You tube (cliquer sur la flèche de l'écran ci-bas pour le visionner).

Il me semble qu'un musée qui effectue une rétrospective de la femme dans l'art pourraît être très intéressé à présenter ce vidéo à l'entrée. Et que cela peut en inspirer plusieurs pour d'autres thématiques.


La douleur en exposition

Museum Lab nous mentionne l'exposition Pain du musée d'art contemporain Hamburger Bahnhof de Berlin (présentée du 5 avril au 5 août 2007).

On ne peut pas dire que le sujet soit attirant en soi. Mais comme muséologue, je suis très curieuse de savoir comment ce sujet peut bien être traité!

Quelques liens qui parlent de l'exposition :

- CultureTV Museum Blog;

- Deutsche Welle;

- Artnews Info

- European College of Liberal Arts


Visiblement, il n'y a pas de limites à la muséologie.