Previous month:
avril 2008
Next month:
juin 2008

Recherche et évaluation

Pour les amateurs de recherche et d'évaluation, je viens de découvrir les travaux de Lynda Kelly du Australian Museum. Wow!

Elle est la fondactrice de Museum 3.0 (sa page) et Chef du service recherche et évaluation du Australian Museum.

On peut la suivre :

- via les blogs où elle publie Social Media and Cultural Communication et Audience Research;

- via ses travaux Australian Museum Audience Research Center;

- via ses présentations sur Slideshare.


« Museums : media organizations »

Seb Chan (Manager des services web du Powerhouse Museum, Sydney) nous réfère à un article de Ross Dawson sur le futur des musées : Thinking about the future of museums.


Voilà un excellent article qui résume ma pensée quant à l'avenir des musées dans le contexte des « médias sociaux ». L'article est rapide à lire, les idées sont présentées de manière concise et on y retrouve l'ensemble des idées maîtresses liées aux musées et au web.

Deux extraits qui font explicitement référence aux médias sociaux :

« Not so long ago museums were essentially gatekeepers, choosing from all of the wonderful things they have access to, which will be on display. Now that access can be provided digitally, the issue becomes more one of making these valuable resources more accessible and visible, and building communities to share perspectives. »

« The existing interface between the knowledge of the museum staff and users is the exhibit. Social media and social networks are ways to enable this more direct connection, interaction, and knoweldge sharing. »


Amener les enfants au musée

Cette note d'une sortie au musée avec trois enfants me fait réfléchir : Can science exhibitions help children become eco-aware?

Ayant trois enfants moi aussi et faisant régulièrement des sorties au musée avec eux (sorties mi-loisir-mi-travail ;-) ) j'ai parfois observé cette situation où ce qui est retenu par mes enfants n'est pas le contenu principal du concept développé par les créateurs. À tout coup, j'apprends énormément comme muséologue.

Parlant de sorties au musée avec les enfants, voici trois d'entre elles qui méritent d'être citées :


- Il y a quelques mois, lors d'une journée de grève d'enseignants (tiens, moi aussi!), j'avais amené les enfants au Musée Guimet. Ils y sont allés en ronchonnant. « Ça va être nul! » « On va s'ennuyer!» J'ai persévéré sachant que le musée mettait à notre disposition un mini-guide (voir dans le bas de la page - nous avions fait Le fabuleux bestiaire) pour naviguer à travers les collections. Et que j'aurais à mettre l'emphase sur l'animation.

Et bien ils ont ADORÉ! Nous y sommes restés certainement trois heures et à la fin, ils ne voulaient pas partir.

Aucune technologie. Aucun panneau d'explication. Juste des objets et un parcours (... et une dynamique maman muséologue, me direz-vous!).

Comme parent, j'adore quand un musée me propose des livrets de ce type. Encore plus s'ils sont disponibles sur le web et que je peux préparer la visite.

- Durant les vacances de printemps, nous avons parcouru le Canal du midi en pénichette. Notre parcours se terminait à Toulouse. Je n'avais que quelques heures avant le retour sur Paris, mais je tenais à visiter le Museum de Toulouse qui réalise un blog et dont une collègue m'avait parlé. En plein après-midi ensoleillé (mauvais départ, j'en conviens), je lance aux enfants : « Qui vient avec moi au musée? ». Les deux plus grands : « Nous on se promène dans la ville avec papa! ». La plus petite (6 ans) : «Au musée... UM? (en insistant sur le son um, comme pour vérifier qu'elle a bien compris la spécificité) ». Je réponds que oui et elle décide « Moi je viens avec toi. J'aime bien les museums. »

Et nous voilà parties au Museum de Toulouse.

100_8353

Une heure pour le visiter, ce n'est pas beaucoup. En fait, c'est insuffisant pour lire quoi que ce soit. Mais j'ai tout de même pu observer qu'il y a une nette volonté de thématiser l'exposition et les spécimens présentés. L'approche est beaucoup plus large que leur description spécifique. Nous avons adoré notre sortie.

Par contre, comme me le mentionnait ma collègue Claire Simonet par courriel, l'ambiance est résolument sombre. On a réellement du mal à lire les textes et cela ne semble pas plaire aux visiteurs. Pour ma part, j'aime bien la sensation « univers propre » que cela engendre.

100_8340

Petite réflexion de design-graphique : je constate une grande différence entre l'ambiance du site web (hyper coloré et joyeux) et la visite réelle (plutôt sombre et couleurs naturelles). Ce contraste me semble particulièrement intense et irréconciliable. Est-ce un problème? Je ne sais pas. J'y réfléchis.


- Dernière sortie muséale avec les enfants que je vous raconte aujourd'hui, l'expérimentation du guide multimédia du Musée du Louvre. Version parcours enfants évidemment. J'avais entendu des récriminations sur le prix : 6 euros par adulte et 2 euros par enfant. En toute honnêteté, je n'ai jamais aussi bien investi 12 euros dans une visite de musée.


Photo1

Le parcours enfant s'effectue au travers de la collection égyptienne. Un choix judicieux en raison de l'intérêt soutenu des enfants pour l'Égypte antique. Et ils ont ADORÉ alors que la précédente visite dans les mêmes salles les avaient royalement ennuyés.

Le multimédia permet de guider nos pas (tournez à droite, allez plu loin, etc. avec image et tracé à l'appui), d'écouter des explications très simples et complètes sur les différents sujets/objets présentés (il n'était pas question d'en sauter ou d'accélérer la visite), ainsi que de faire quelques jeux (les enfants ont beaucoup aimé malgré la simplicité des jeux). Le tout dans un outil très simple d'utilisation.

Ce type de visite est absolument gagnant pour les enfants. Et nous avons juste hâte que le Louvre sorte de nouveaux parcours!

Parlant du guide, la semaine suivante je suis allée visiter Babylone. Seule. J'ai évidemment pris le même guide multimédia, mais adapté au public adulte. Cette fois-ci, pas d'images, mais une narration très agréable et instructive (sans être encyclopédique comme j'ai précédemment expérimenté au Louvre). Sans le guide multimédia, je suis convaincue que l'exposition ne m'aurait pas autant intéressée : aspect confirmé auprès d'amis ayant également visité l'expo, mais sans le guide. Cette exposition est présentée jusqu'au 2 juin.


Ma « check-list »

Lorsque je produis une exposition, j'ai toujours en tête une série d'élément à suivre et à ne pas oublier par exemple m'assurer d'offrir plusieurs niveaux de lecture, diversifier les types de communication, etc. Cette liste a toujours été informelle. Je me suis toujours dit que la « porter en moi était suffisant », que je n'avais pas besoin de la noter. Évidemment, dans le brouhaha des derniers instants, la liste prenait le bord du deuxième plan.

À la lecture de l'excellent Civilizing the Museum de Elaine Heumann Gurian, j'ai poursuivi cette liste d'éléments à suivre lors de la conception d'expositions. La voici. Elle est évidemment toujours en construction et votre contribution serait la bienvenue. Il va de soi que l'énumération que je fais ci-bas n'est pas en ordre de priorité, mais bien selon l'ordre dans lequel je l'ai notée dans le troisième de couverture du livre!

Alors, lorsque je produis une exposition, un scénario éducatif, un jeu muséal multimédia ou tout autre projet, je dois m'assurer d'y retrouver :

- Jeu : une exposition doit être amusante! On ne doit pas forcément y jouer à des jeu ou des interactifs/manipulations sur un mode enfantin. Le jeu peut être vu dans un sens plus large, celui de la quête, de l'imagination, etc. Nina Simon de Museum 2.0 est d'ailleurs une experte inspirante à ce niveau-là.

- Humour :

- Impartial

- Famille et enfants : adapter le lieu pour ces clientèles

- Local vs visiteurs (nationaux et internationaux)

- Les cinq sens : dans le développement du thème et dans les moyens mis en place physiquement.

- L'actualité

- L'idée d'être « web 2.0 » : entre le musée et ses visiteurs, viser le donnant-donnant (et pas seulement dans une approche technologique)

- La thématique et la région : est-ce que la thématique a des points d'ancrage dans la région (activité économique, culturelle ou autre). Si oui, trouver moyen d'en parler et de la mettre en valeur.

- Responsabilité sociale (une idée de Heumann Gurian)

- Identité : locale, nationale et internationale

- Types de personnalité (Gardner)

- Meilleur médium pour ce sujet? « Use the more effective strategy! »

- Niveaux ce communication : s'assurer que « Each person is rewarded »

- Révision de l'exposition par des pairs