Muséologie africaine
Nanotubes dans les sabres

Technologie versus guide animateur

René m'a fait suivre cette note publiée par Ascent Stage (l'auteur travaille chez IBM dans le secteur des applications technologiques au domaine du patrimoine et de la culture). Tolva y réfléchit sur la place des technologies dans les expositions en comparant certaines technologies à un «suppléant» de guide animateur. Intéressant comme point de vue!

«It is curious that Bausch suggests we use technology to do what the best human guides already do.»

Également, cette réflexion plus générale :

«It’s a tough problem actually and it is complicated by the fact that many museums (like traditional encyclopedias) operate as keepers of culture rather than sharers of it.»

Plus de guides? Plus de commentaires «vivants» disséminés au travers des expositions? Plus d'audioguides présentant l'exposition comme un guide le ferait plutôt que comme un conservateur?

Cela dépend évidemment de chaque exposition et de chaque élément à décrire. Il faut tout de même conserver en mémoire ce côté «ce n'est souvent pas aussi bien expliqué que si c'était un humain qui nous racontait le sujet ou l'objet».

Commentaires

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.