Previous month:
février 2005
Next month:
mai 2005

S'amuser à apprendre

Une autre publication de François qui me semble utile dans l'univers de l'éducation muséale.

On va au musée pour apprendre mais on y va surtout pour «s'amuser à apprendre». Une nuance importante. Et «s'amuser à apprendre» ne veut pas nécessairement dire «jouer».

Pour les niveaux préscolaire et premier cycle, on s'en souvient souvent. Pour les niveaux supérieux, on l'oublie la plupart du temps.

Et la référence à Orbiting the giant Hairball est très judicieuse. Ceux qui oeuvrent dans les musées d'art devraient le lire. Et les autres aussi puisqu'on y parle de création et de «philosophie» de vie, de vie en groupe. Elle complète d'ailleurs celle des livres d'Alexandre Jardin et d'un livre qui parle des Wow projects (ceux qui savent de quoi je parle pourront me donner le titre exact... je ne retrouve pas le livre).


Bienvenue aux nouveaux visiteurs

Je viens de constater que mon carnet est cité dans le dernier bulletin du RCIP. Je souhaite donc la bienvenue à ces nouveaux lecteurs.

Ce carnet porte sur le domaine des musées et de la culture. Il vise à colliger mes réflexions, à vous pointer les réflexions des autres et à amorcer un dialogue entre les gens intéressés par le sujet. Vous pouvez lire une brève description de moi ici.

Bonne lecture!


Collection d'idées à exposer (suite...)

J'ai fait un ajout à ma collection d'idées à exposer.

Les matinées parents au musée

Dans la foulée des cinémas qui réservent des projection pour les parents et leurs petits (ciné-poussette, parent-bébé, etc.) et des bibliothèques qui offrent « L'heure du conte », les musées pourraient organiser des matinées destinées aux mères et pères « à la maison ».

Ceux qui ont des nouveaux-nés, ceux qui ont fait le choix de consacrer leur précieux temps à l'éducation de leurs enfants, ceux qui ont fait le choix de faire l'école à la maison seraient très intéressés par la chose. Ces gens sont à la recherche d'activités intéressantes et stimulantes à faire sur semaine avec leurs enfants. Et leur nombre n'est pas négligeable!

Les modalités sont à définir mais je suis convaincue que si l'offre était lancée, le taux de réponse serait surprenant.


Réflexion sur les « musées des enfants »

Voici un article qui présente une intéressante réflexion sur l'ampleur et la mode des musées pour enfants.

Qu'en est-il au Québec? Il y a un musée pour enfants un au Musée des civilisation. Le Centre des sciences de Montréal a une zone exclusivement destinée aux petits. Mais je crois qu'on ne peux pas dire que nous avons officillement de musée pour enfants. Pourtant, nous faisons tout pour les attirer dans nos musées via les activités éducatives.

Est-ce que l'approche « musée pour enfant » est plus attirante que l'approche « activités pour enfants dans un musée visant un public plus général »? Plus attirante pour qui? Les parents, les écoles, les touristes? Ou alors, c'est l'approche multi-thématique des musées pour enfants qui attire les troupes?

Beaucoup de questions n'est-ce pas? Qu'en pensez-vous?


Merci Nathalie pour la référence.


Nos jeunes sont-ils sur-stimulés?

Dans un contexte muséal, cette réflexion de François Guité me semble très intéressante.

Il est intéressant de confirmer ce constat que m'ont déjà fait des animateurs : plusieurs jeunes ont de la difficulté à suivre les propos du guide et à conserver leur attention longtemps. Il faut même changer régulièrement (aux 15 minutes max.) d'activité et de sujet.

Par ailleurs, il est intéressant de découvrir l'écoute active comme un outil pour aider les jeunes à se concentrer.

Le rôle du guide ou de l'animateur relève de la pédagogie mais dans une forme différente. Cela n'empêche pas que l'on peut s'abreuver aux mêmes sources de réflexion!

Merci François!