Previous month:
décembre 2003
Next month:
février 2004

Une histoire du tourisme

Lu sur Blog de viajes (en espagnol) un excellent résumé de l'histoire du tourisme.

Lire notamment les «points de forme» où l'on retrouve un résumé des pré-requis pour l'apparition du tourisme.

Pas capable de lire l'espagnol? Utilisez Babelfish, entrez l'URL ci-haut mentionné puis sélectionnez une traduction de l'espagnol vers l'anglais. Ça donne une traduction «pas si pire».

Pas capable de lire l'anglais ni l'espagnol? Alors demandez à un ami ou... laissez-faire. ;-)


La pensine

Ceux qui ont lu les livres Harry Potter de Joanne Kathleen Rowling et qui aiment la réflexion seront enchantés de découvrir ce site : La pensine.

«Dans La Pensine, on analyse, on théorise... sur le cycle Harry Potter...»

Il est étonnant comment on peut faire des analyse sociologiques et humaines à partir de récits de fiction, à partir de littérature.

Il y en a pour des heures à tout lire.

Mais surtout, il faut souligner la qualité de l'oeuvre et de sa créatrice. Les livres sont captivants mais surtout, les univers décrits se tiennent dans le cadre d'une analyse. Incroyable. Absoluement incroyable de penser tout le travail qu'il y a derrière l'écriture d'un livre, derrière la création humaine.

Chapeau!


Démocratie

«Un système où cinq individus sur cent ont accès aux nouvelles sources d’information comme l’Internet n'est-il pas “un système anti-démocratique et instable”?»

Commentaire de Paul Kennedy aux Entretiens du XXIe siècle organisés par l’UNESCO

Tiré du document dont je vous parlais ici (section en haut à droite L'essor de la société de l'information).


Je me permets. C'est un document à lire. Absolument.


Avoir la mémoire longue

Lu un paragraphe étonnant dans cet article de Québec science (mai 2000): La météo en 2050 : chaud et orageux en fin de journée par Emmanuelle Bergeron.

«Le système écologique a la mémoire longue. Diminuer les émissions de CO2 n’arrêtera pas le réchauffement climatique, selon Charles Lin [Centre de recherche su rles changements climatiques et planétaires de l'Université McGill]. L’océan a une grande capacité calorifique et a déjà emmagasiné l’augmentation de température, qu’il transmettra longtemps à l’atmosphère.»

Incroyable!

Et nous voulons réellement en rajouter avec Suroît??? (à cet effet, voir Remolino pour une suite de réflexion) Non mais, faudrait pas penser que nous les avons élus le 14 avril pour ça, non!?!


Ingenta

Grâce à René, j'ai découvert le site Ingenta. Voici leur présentation:

«Did you know that you can purchase individual electronic articles at Ingenta via our document delivery service? Ingenta offers access to nearly 6,000 electronic full-text titles and millions of articles from the world's leading scholarly and professional publications. Once purchased, documents are delivered instantly in PDF or HTML format direct to your desktop.»

Être membre semble être gratuit. Acheter les articles n'est pas donné. Pas du tout même.

Mais bon, je voulais tout de même vous le signaler. ;-)


Exposition miniature

Le petit attire toujours le regard. Comme un bébé qui se met à découvrir les poussières au sol. Wow! Incroyable ce qui peut se faire!

Voici une exposition de livres miniatures. 4000 ans de rédaction en minuscule! Vous rendez-vous compte que depuis quatre mille ans il y a des gens qui font «un spécial» pour communiquer de grandes et de petites choses dans un format lilliputien? Attention, ce ne sont pas tous des livres d'artiste: on y retrouve même des bibles!

Pourquoi des livres miniatures? Parce que c'est beau. Parce que c'est transportable. Parce que c'est discret. Parce que c'est unique. Marginal comme mouvement? Alors il y avait des Babyloniens marginaux!


Nouveau carnet

Une nouvelle création vient de s'ajouter à mon univers des carnets: Eurêka par Sophie.

Son angle d'approche est celui de réfléchir sur la science et sur sa place dans nos vies. J'adore. Depuis de nombreuses années mon travail consiste à faire des jumelages entre des aspects scientifiques de notre vie avec d'autres aspects comme l'histoire, l'art, la sociologie et bien d'autres. La muséologie se prête très bien à cela. La vulgarisation scientifique aussi.

J'ai hâte de lire la suite! ;-)


Liste rouge

Vous connaissez les listes noires: celles sur lesquelles vous ne souhaitez pas vous retrouver.

Voici maintenant les listes rouges de l'ICOM. Ces listes regroupent des biens culturels qui sont en danger de pillage, de vol et de trafic illégal dans certains pays. Elles sont dressées par des professionnels des musées et du patrimoine des pays concernés en collaboration avec les instances gouvernementales et l'ICOM.

«La Liste rouge est un appel lancé aux musées, salles de ventes,
marchands d'art et collectionneurs pour qu'ils cessent d'acheter ces objets.
Elle est également conçue comme un outil pour aider les services de police
et de douane, ainsi que les marchands d'art, à identifier ces objets.»

Ces listes ne sont pas exhaustives mais permettent aux personnes concernées d'ouvrir l'oeil et de questionner la provenance des artefacts.


La bonne âme de Setchouan

Vendredi dernier était soir de théâtre: La bonne âme de Setchouan de Bertold Brecht.

Une GRANDE pièce de théâtre. Une oeuvre magistrale. Un moment magique de création humaine.

Vous DEVEZ aller voir La bonne âme..., c'est une création majeure que Québec a la chance et la fièreté d'avoir pondu.

Le thème est celui de la bonté, de la générosité, sur fond de contrastes, de contradictions et de déchirements. Qu'est-ce qu'être bon? Et quand tout notre monde «prend le bord» peut-on être encore bon? Y a-t-il une bonne âme à Setchouan? Oui, Chen-Te est une bonne âme... mais quel en est le prix?

Êtes-vous prêts à charger sur vos épaules le poids de la bonté et de la générosité? Y a-t-il une bonne âme chez-vous? Êtes-vous réellement une bonne âme ou laissez-vous simplement votre vie se mouvoir comme un canard impassible sur une mer houleuse?

Générosité, abus, réflexions, bonté, sourires, manipulations, colères, tout y passe. Tout y passe majestueusement, avec grandeur. Parce que c'est de ça qu'il s'agit: notre âme, notre personnalité, notre attitude.

Ça se passe au Setchouan mais ça pourrait se passer ici.


Un immense bravo à Antoine Laprise et à toute son équipe de création et surtout, aux comédiens. Vous nous offrez généreusement un grand moment de théâtre.

... et je me permets d'exprimer le souhait que vous restiez tous à Québec pour continuer à répandre votre bonne âme théâtrale... parce que c'est de ça dont il s'agit aussi!


Allez-y. Vous n'avez pas le droit de ne pas aller humer le parfum de la réflexion sur ce qu'est une bonne âme.

J'attends vos commentaires. ;-)


Futurs possibles : dix tendances pour l'humanité

Lu dans le Le nouveau Courrier (mai 2002) de l'UNESCO un extraordinaire article de prévision des tendances pour le XXIe siècle (ce sont les dix liens en haut à droite sous le titre Grand angle).

On y lit, en introduction:

«Pris par le vertige de l'immédiat, soumis à la tyrannie de l'urgence, nous ne prenons pas le temps d'élaborer des actions construites ou d'en envisager les conséquences. Nous sommes embarqués, sans freins et sans visibilité, dans l'aventure du futur. Pourtant, plus une voiture roule vite, plus ses phares doivent porter loin. (...) Il faut adopter une vision clairvoyante, tournée vers l'avenir, un regard prospectif sur le monde : demain, nos enfants récolteront les fruits de notre anticipation ou de notre aveuglement.»

J'aime beaucoup l'idée de chercher à réfléchir un peu plus sur l'ampleur, l'impact, l'avenir de nos idées et de nos actions. Sinon, nous agissons dans l'actuel sans nous préoccuper du futur. Dans un contexte d'expositions, cela m'apparaît crucial.

Je vois le musée de société comme un lieu de réflexion, voire un lieu où l'on me guide dans un débat. Il est évident que dans nos travaux nous nous basons sur le passé (recherches, iconographie, entrevues, etc.) et que nous parlons de l'actuel. Mais qu'en est-il du futur, des enjeux, des conséquences, des impacts, de ce que nous serons? Peut être qu'il ne faut pas juste y consacrer «le dernier panneau»? Peut être que le futur fait partie intégrante de la réflexion et surtout du propos que nous tenons sur l'actuel? Savoir ce qui s'en vient nous positionne mieux pour énoncer correctement notre propos.

Alors voilà, c'est un article que je recommande à tous. Ces dix tendances ne sont pas associées au milieu de la culture ou des musées mais à l'avenir de notre planète, de nos sociétés et donc, à Notre avenir.

Troublant et stimulant.


Serge Denoncourt

Entrevue très intéressante de Serge Denoncourt au sujet de la pièce de théâtre qu'il met en scène à L'Escpace GO: Oreste: The Reality Show (13 janvier au 7 février).

Extrait:
«En amalgamant la tragédie grecque et la téléréalité, on met en lumière le parallèle qu'on peut faire entre le spectateur assis au théâtre d'Épidaure il y a deux mille ans, et nous, assis dans notre salon devant notre téléviseur, explique Serge Denoncourt. Depuis longtemps, je pense que les tragédies grecques ressemblent tout à fait à ce qu'on peut voir aujourd'hui dans les médias. Des scandales sexuels, des meurtres qui n'ont pas de bon sens, c'est du 9-1-1, c'est la page deux du Journal de Montréal. Ce ne sont ni plus ni moins que de bonnes histoires, des soaps comme Dallas ou Dynasty!»


J'aime beaucoup cette réflexion, ce parallèle avec le monde grec, associé à la «pureté rationnelle», et notre monde de télé-réalité, de vedettariat, souvent décrit comme une décadence de l'esprit. Le théâtre classique grec et notre reality-show, un rapprochement intriguant.

Pour ceux qui y sont allés, cette pièce devrait être mise en lien avec la réflexion d'hier soir au Musée de la civilisation et toutes celles dont on entend parler dans les divers médias.

Je ne suis pas attirée par les spectacles tel Loft Story, Star Académie et autres. J'ai même un préjugé défavorable à leur égard. Mais je ne peux nier les cotes d'écoutes qu'ils réussissent à aller chercher. Tout en sachant qu'elles sont fort probablement induites par le battage publicitaire qui y est associé. Pour plusieurs, il fallait écouter ces spectacles pour suivre le courant, suivre les discussions qui s'ensuivent le lendemain matin dans les bureaux et dans les cours d'école.

Alors voilà, le rapprochement entre les tragédies grecques et les tragédies québécoises, ça me plaît. Ça nous fait réfléchir.

Ce que j'aime de toutes ces discussions sur la télé-réalité, c'est que nous avons, comme peuple, une réflexion collective (mais vraiment collective, tout le monde en parle!) sur la qualité de notre télévision, de notre fiction et de nos valeurs.

Parlez-en en bien. Palez-en en mal. Mais parlez-en... ça nous fait réflechir... ça nous fait évoluer comme peuple, comme société.


Anecdotes ... questionnement

«Aujourd'hui, une même surface cultivée peut nourrir six à sept fois plus d'habitants en Inde qu'aux États-Unis.»

Tiré d'une entrevue avec Frédéric Lasserre (professeur de géographie à l'Université Laval) dans le magazine scientifique Découvrir (mai-juin 2003), dans le cadre d'un dossier sur l'eau comme enjeu planétaire.

Allez, j'en rajoute.

«Est-il logique, dans une région aride comme la Californie, de cultiver à grande échelle de la luzerne et du riz, des cultures de faible valeur économique mais très exigeantes en eau?»

«Au Québec, doit-on sacrifier la qualité des eaux à la multiplication des procheries, sous prétexte que les ventes mondiales de «porc du Québec» rapportent des devises?»

Petites anecdotes sur papier... mais grosses réflexions en perspective!


Journée Internationale des musées

Reçu via ICOM-L:

«Le 18 mai 2004, dans le monde entier sera célébrée la Journée Internationale
des musées sur le thème « musées et patrimoine immatériel »

Pour la profession muséale, la question du patrimoine immatériel est l'un
des grands chantiers de demain. Le musée est traditionnellement un espace
pour la collecte, la conservation et la diffusion de témoignages tangibles
du passé. Mais qu'en est-il des pratiques, expressions, connaissances ou
savoir-faire associés à ces objets ? Les représentations immatérielles ne
sont-elles pas elles aussi des composantes essentielles à toute
civilisation.

« Le thème de cette 26e édition de la journée internationale des musées »,
déclare Jacques Perot, président de l'ICOM, « est d'une importance capitale
pour les musées qui doivent participer à la conservation et à la protection
des formes immatérielles de notre patrimoine menacées par l'uniformisation
culturelle et la globalisation ».

Cette année la Journée internationale des musées formera une préparation à
la XXe Conférence générale de l'ICOM qui se tiendra à Séoul en octobre 2004
sur le thème du patrimoine immatériel. Les différentes expériences qui
seront menées à travers le monde lors de la Journée des musées seront ainsi
le point de départ des réflexions et des échanges qui se dérouleront à Séoul
lors de ce rassemblement international et unique des professionnels des
musées.»

Ce sera un débat très intéressant. Dans les derniers échanges sur la définition d'un musée (voir ici et ) il y a eu beaucoup de «renvois de balle» sur le sujet du patrimoine immatériel.

Voir ici pour plus d'informations.


2004

Mes souhaits pour 2004:

- La santé, parce que c'est crucial;
- Un emploi, parce qu'il est plus que temps que j'aie autre chose que des contrats;
- Du bonheur, parce qu'il induit et découle des deux autres ... et de bien d'autres choses aussi évidemment!

Mes résolutions pour 2004

- Poursuivre ma réflexion et mes analyses, à travers ce carnet, du milieu des musées et de la culture que je consomme;
- Collaborer activement au processus de révision du projet éducatif de l'école que fréqente et fréquenteront mes enfants.

Ce seront mes deux «investissements personnels» en 2004.

... en plus de tout le reste! : )