Web et muséologie au Tate
La douleur en exposition

Apprendre au musée, la place des technologies

Je vous avais parlé il y a quelques jours du nouveau jouet de Microsoft : Surfaces. Quelques commentaires avaient poursuivi la réflexion.

Aujourd'hui, je lis sur Fresh + New un article sur le projet Thinkering Spaces de l'IIT Institute of Design résumé par« an experiment in exploratory learning ».

On y lit :

« Concurrently, the new digital landscape is radically changing how and where kids learn, play, interact and experience the physical environment. As physical activities are increasingly exchanged for play in the virtual world, the opportunity for learning from the physical world is diminished.

Digital tools are changing how kids socialize and how they experience each other. New modes of interaction enabled by technology, such as multi-tasking, communicating on the fly (anywhere, anytime, remote, synchronous, asynchronous access), and co-located editing and authoring are already pervasive. While these behaviors link this digital generation, their knowledge of digital media and tools often separate them from teachers and other adults who have become accustomed to more traditional technologies. »


Ce projet me semble aller dans le même sens que mon propos de ma note du 4 juin.

Voilà une étude à explorer et à expérimenter parce que ce sera un réel défi d'intéresser les jeunes à nos musées.


Également, cet article de Museum 2.0 très intéressant sur la place de la frustration dans le jeu et, par ricochet, dans les interactifs.

Commentaires

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.